2019 EN UN TOUR

SINGA, une néo-banque social, un incubateur inclusif

« Que la roue de la vie tourne bien pour vous ! » C’est une formule de politesse persane. On l’emploie quand on souhaite des bons choses pour quelqu’un. Dans la pensé persane/iranienne, l’univers est imaginé comme un système mécanique autour d’une grande roue qui fait tourner le monde (plutôt les mondes). L’essence de cette machine géante n’est que destin. Il provoque le sort des êtres, pour le mieux comme pour le pire. Dans ce système, toi en tant qu’une individue, quel que soit ton destin, tu as à la fois la responsabilité mais aussi la possibilité d’agir pour le bien du monde. Si on veut traduire cette pensé antique en langage sociologico-philosophie moderne, ça donne ça : les sociétés humaines sont forgées par des structures sociales et culturelles solides. Elles sont invisibles et immatérielles mais impactent profondément le sort des individues. Néanmoins, elles ne sont que des créatures humaines, fruit des longs processus historique mais toujours en mutation. Pour les faire évoluer, les femmes et les hommes ont la capacité de réagir.

Voyez-vous où je veux en arriver ? (LIRE LA SUITE)

La réussite des personnes dépend en grand partie de l’écosystème dans lesquelles elles vient. Ce n’est pas par hasard que Jeff Bezos créer son empire aux Etats-Unis de l’Amérique et que Jack Ma bâtit Alibaba.com en Chine. Il s’agit de deux Etats, les deux premières puissances économiques de notre temps. Si on creuse bien, on se rencontre que les deux hommes d’affaires avaient accès aux ressources matérielles mais aussi immatérielle : famille, école, réseaux d’amis, réseaux professionnelle, brief, un capital social riche. Nous vivons aujourd’hui un moment unique dans l’histoire de l’humanité. Les gens bougent, pour n’importe quelle raison, avec une facilité sans précédente. Ils apportent une partie de leurs richesses matérielles, (argent, vêtement, meubles etc.) mais aussi leurs richesses immatérielles (talents, études, savoir-faire etc.). Mais ils sont obligés de laisser une partie de leurs biens matériels comme immatériels. C’est encore plus grave pour celles et ceux qui quitte leurs pays par force : répression politique, crise économique, changement climatique etc.

On peut ranger ses vêtements ou son ordi dans une valise et partir. Mais on ne peut pas ramener son capital social dans un nouveau pays, un nouvel écosystème. On commence donc de zéro. Pour se lancer de nouveau dans une activité professionnelle, on prête normalement de l’argent à des institution financière. Mais serait-il possible de prêter du capital social aussi ? Oui, mais très très difficilement. Les réseaux d’entre aide des diasporas jouent ce rôle-là. Mais dépendant de l’origine de la communauté, les ressources sont limitées et exclusives.

SINGA est une néo-banque social car elle met à disposition des personne nouvelles-arrivantes le capital social des milliers de personnes locales riches d’expérience et d’amitié. Elle est un incubateur car elle active les pénitentielles de tous pour faire émerger des nouveaux projets sur la base de la richesse de l’immigration. Depuis deux ans, nous nous soucions de développer encore plus notre écosystème inclusif autours de l’entreprenariat. Le mot d’ordre est clair : l’innovation via l’immigration (migration-led-innovation.) Dans ce sens-là, SINGA est une plateforme qui active les projets et les citoyens. Elle œuvre un environnement inclusif pour « que la roue de la vie » tourne mieux pour tous.

(READ MORE)

MOT DU PRÉSIDENT - ROOHALLAH SHAHSAVAR

SINGA, dictionnaire de l’innovation

Voilà 3000 jours que SINGA a lancé ses premières rencontres officielles, commencé à accompagner des entrepreneurs, à mieux faire tourner le monde et à... créer un néologisme par semaine. Partout, des événements culturels aux matchs de foot, des pique-nique aux incubateurs, des formations aux dégustations, fleurissent des mots venus du monde entier, plus ou moins autorisés au Scrabble (®), qui font sourire, réfléchir, qui énervent parfois les amoureux de la langue de Molière. Pourquoi cette fièvre du langage ? Pourquoi cette obsession à choisir les mots différemment, cette manie un peu provoc de refuser le vocabulaire imposé ? 

 

Pour qui veut réinventer, contredire, innover, il n’est jamais facile de décrire précisément son action. Pour qui veut bouleverser un système, changer un narratif en profondeur, il faut assumer, imposer son langage. SINGA ne fait pas “pour”, mais avec, ce qui n’empêche pas d’aider ceux qui en ont besoin. SINGA contribue à “l’intégration”, certes, mais SINGA s’est surtout donné pour mission de fabriquer une société plus inclusive, à laquelle chacun se sent invité à contribuer. Nous travaillons avec des “personnes réfugiées”, mais nous travaillons surtout à faire de la migration une source d’innovation, de progrès et de vivre-ensemble, qui profitent aux locaux comme aux nouveaux arrivants.

 

Ce n’est pas une affaire de coquetterie. C’est une volonté farouche de dire, tous les jours, à ceux que nous rencontrons, partout dans le monde : “mettez-vous à la place de votre interlocuteur, qu’il soit jeune, vieux, femme, homme, local ou nouvel arrivant, et choisissez le mot que vous aimeriez qu’on emprunte, en parlant de vous comme de quelqu’un qui veut contribuer pleinement à sa société”.

 

Depuis 3000 jours, SINGA crée du lien entre nouveaux arrivants et locaux, utilisant pour cela les passions communes (sport, culture) et les projets communs (via l’entrepreneuriat notamment). Makers, accélération, pré-incubation, monitoring, Kiwanda, franchise sociale… vous trouverez dans ce rapport des mots qui pourront vous dérouter. Nous ferons tout pour les rendre compréhensibles et traductibles. En attendant, préparez-vous à en découvrir d’autres, parce qu’en 2019 nous avons encore fait émerger de nouvelles idées !

Mettre les formes en orange

INFORMER

Comprendre ce que je pourrais faire, ce que cela pourrait m’apporter, et l’impact auquel je pourrais contribuer. Informer les locaux et les nouveaux arrivants sur les possibilités qui s’offrent à eux pour créer du lien et de la richesse, c’est la méthode SINGA, de création d’impact.

INTERAGIR

SINGA mer la rencontre au cœur de son impact. Créer du lien, c’est permettre aux nouveaux arrivants et aux locaux de créer des projets et de la valeur. C’est mettre la fraternité au cœur des relations. SINGA fait en sorte que chacun se rencontre dans les meilleures conditions, se découvre, se connaisse et vive ensemble.

INNOVER

De la rencontre naissent des idées qui deviennent des projets.  Ces projets co-construits   intègrent une dimension d’innovation forte. Nous estimons que des situations difficiles ou inattendues peuvent être des sources d’innovation bénéfiques à bien plus de gens que les premiers concernés par la migration.

WHAT PEOPLE SAY

“Testimonials work great. Showing your reviews in quote marks has a powerful effect on customers and makes them more likely to trust you.”

— Name, Title

Bree est une police vive et net qui prend son inspiration de l'écriture manuscrite. Idéale pour attirer l'attention, en particulier dans les paragraphes courts.