LES MEMBRES DU CONSEIL D'ADMINISTRATION
ROOHOLLAH
SHAHSAVAR

Pour moi SINGA c’est un mouvement du futur. SINGA est une solution pour mieux gérer nos relations humaines au sein de nos sociétés. Au cours de ses six dernières années, Singa a prouvé qu’elle est capable d'élaborer une méthodologie innovante et efficace afin de transformer tous les changements du monde actuel en opportunités. Cela, dans le but de contribuer à rendre nos sociétés plus justes, plus humaines et plus sympathiques. Un idéal utopique avec des méthodes modestement réalistes et relativement réalisables. Ce que je l’appelle « l’idéalisme pragmatique ». C’est la raison pour laquelle je suis convaincu qu’en m’engageant dans ce mouvement, je vais contribuer, pour ma part, à réaliser quelque chose de très important, de très humain.

THANH NGHIEM
LEILA SLIMANI
OLIVIER LEBEL

Je partage beaucoup de valeurs et de convictions communes avec SINGA. Notamment cette vision d’abaisser les frontières et de partager les savoirs de manière collaborative.

Ce qui me semble primordial aujourd’hui, c’est de faire un pas de côté pour essayer d’affronter ce monde qui arrive et de proposer des choses simples à tout le monde. 

La capacité de SINGA à utiliser la technologie et les réseaux sociaux pour avoir de l’impact en si peu de temps d’existence est assez bluffante. Avec SINGA, je souhaite soutenir la conviction qu’il faut s’appuyer sur la diversité pour construire la société de demain et déclencher l’envie à chacun à faire quelque chose pour l’autre, en sortant de sa zone de confort. 

Aujourd’hui, ils me semblent qu'une association comme SINGA est la mieux à même de faire face au défi philosophique, politique et économique que représentent les migrations. Son approche concrète et humaniste, son souci de constamment se remettre en question et d'évoluer pour répondre aux besoins des personnes réfugiées, comme de la société qui les accueille, me semble être la bonne méthode à adopter. Je souhaite contribuer à nourrir cette réflexion, à envisager sous tous ses angles cette question extrêmement complexe. L'accès au cours de français, la maîtrise de l'expression orale comme outil de l'intégration, la socialisation par l'accès à la culture sont autant de sujets sur lesquels je travaille depuis plusieurs mois, et qui me permettront, je l’espère, d’apporter une vision politique aidant à la bonne gouvernance de SINGA.

OLIVIER LEBEL

Lors de mes études des approches collaboratives, j’ai découvert SINGA. C’est pour moi le modèle à suivre en terme de démarche collaborative, et c’est comme ça que je me suis rapproché de SINGA. Pour moi, cette structure est en train de transformer le monde associatif du 21ème siècle. Il y a tellement d’innovations sur le terrain, on peut imaginer tellement de choses que tout est possible.

HAMZE GHALEBI

Dans un monde en pleine effervescence, l’interconnexion n’a jamais été aussi importante. SINGA a construit un mouvement mondial permettant de s’adapter à ces évolutions. SINGA propose une nouvelle façon de concevoir les rencontres en construisant un monde où la diversité culturelle est une richesse. Après 2 années en tant que président de SINGA, je souhaite m’engager autrement, en proposant d’accompagner les membres SINGA vers une réflexion autour de la démocratie interne.

LES FONDATEURS
ALICE BARBE
GUILLAUME CAPELLE
NATHANAËL MOLLE

L’idée est de sortir de la logique d’intégration pour adopter celle de l’inclusion : valoriser ce que chacun est et ce que chacun peut apporter. La clé de l’inclusion, c’est de connaître des gens, on apprend à se faire confiance, on s’enrichit de nos différences.

Nous sommes partis d’un constat: les personnes réfugiées ne rencontrent que des personnes payées pour les accompagner. Afin de décloisonner, déverrouiller, mettre en réseau, on a monté des projets POUR la société, AVEC les personnes réfugiées.

Avec SINGA nous voulions sortir des débats interminables pour nous concentrer sur ce qui importait réellement tant aux nouveaux arrivants qu’aux citoyens résidant sur place depuis plus longtemps : l’action commune au profit de la société.

Après des études en sciences politiques, Alice Barbe œuvre au sein d'organismes internationaux. Lasse de travailler « pour faire entrer une ligne dans une convention internationale que personne ne lira », elle contribue au développement de SINGA en se focalisant sur la création de communautés. Aujourd’hui Directrice générale du mouvement, elle devient en juin 2018 la seule française de la 1ère promotion de la fondation d'Obama School pour l'année 2018-2019.

En 2012, Guillaume co-fonde Singa pour forger un nouveau paradigme autour des questions d'asile et migratoires. Il conçoit notamment un lab au sein de l'organisation pour faciliter son passage à l'échelle internationale, en faisant levier avec la tech, et développer un modèle économique viable et inclusif. Cet engagement lui a valu plusieurs reconnaissances internationales, notamment Forbes 30under30 et Innovation Interculturelle de UNAOC. 

Après des études à l'ILERI, différentes expériences dont une au Maroc avec l'UNHCR, Nathanaël rentre en France pour fonder SINGA. Premier Fellow Ashoka de l’aventure SINGA, défenseur inlassable de l’approche horizontale qui fait l’ADN de notre mouvement, il fonde 4 ans plus tard WAYA. En juin 2018, il choisit de repartir vers de nouvelles aventures entrepreneuriales.

ADRESSE

KIWANDA

50 rue de Montreuil

75011 PARIS

Metro : Nation 

CONTACT
  • Facebook - White Circle
  • Twitter - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • LinkedIn - White Circle